Programmes collectifs

Les projets collectifs du laboratoire : ANR, ERC, PCR, etc.

C3X (2019-2022)

Le LA3M participe au projet Amorce de l’Institut d’archéologie méditerranéenne, ARKAIA, intitulé Calibration Chimique en céramologie : utilisation de la fluorescence X portable (pXRF). Porteurs : J.-P. Ambrosi (CEREGE-UMR7630), D. Borschneck (CEREGE- UMR7630), M. Bonifay (CCJ-UMR7299), V. François (LA3M).

Le projet C3X, rassemblant céramologues et chimistes, vise à produire dix kits de calibration chimique de céramiques d’origines variées mesurées en spectrométrie de fluorescence X portable.  Il s’enracine dans le réseau des utilisateurs de pXRF (projet IRN-CNRS pXRFCUN). Les analyses archéométriques des pâtes sont les auxiliaires précieuses des études céramologiques pour déterminer l’origine des poteries. Elles sont coûteuses et il est souvent difficile d’exporter des échantillons archéologiques des pays méditerranéens, quand ce n’est tout simplement pas interdit. La réponse à ces contraintes peut être l’utilisation d’appareils de mesure portables tels que les spectromètres portables de fluorescence X (pXRF), légers et fiables, largement utilisés sur le terrain par les géologues. Ils permettent une analyse rapide et non destructive de la surface de l’objet, par la mesure simultanée d’une trentaine d’éléments majeurs et traces.

Spiridon (2020-)

Programme initié par G. Guionova et P. François au LA3M et soutenu par les céramologues du laboratoire dans son développement. Il s’agit d’une base documentaire et un outil de gestion en ligne des données céramologiques (y compris les archives) du LA3M mis en place dans le cadre du groupe de travail « Données et archives » du pôle de ressources et d’édition numériques PeRENe de l’Institut d’archéologie méditerranéenne ARKAIA. Cette base documentaire associe les caractéristiques, les métadonnées, les dessins et les photographies des céramiques médiévales et modernes étudiées par les céramologues du laboratoire depuis les années 1960 et découvertes dans toute la Méditerranée et sa zone d’influence. Elle est articulée à un Système d’Information Géographique permettant la localisation des lieux de découverte et d’origine des céramiques enregistrées. Hébergé sur Huma-num, Spiridon est en phase de développement et constituera une base documentaire d’une richesse exceptionnelle ouverte à tous ainsi qu’un outil d’identification précieux pour les archéologues en Méditerranée.

Visiter le site internet du projet.

ATHAr-Maghreb (2019-) 

Depuis 2019, le LA3M participe au programme Histoire et Archéologie du Maghreb ancien (ATHAr-Maghreb), un axe transversal de la MMSH porté par les directeurs des laboratoires d’archéologie de la maison (LAMPEA, CCJ, IRAA et LA3M), avec l’IREMAM et des chercheurs du CEREGE et de l’IMBE, et leurs partenaires scientifiques maghrébins et européens.  Ce programme, mis en place à l’initiative de M. Bonifay (CCJ), répond aux diverses sollicitations de collaboration des partenaires institutionnels maghrébins ; assurer une formation des étudiants ; valoriser le patrimoine du Maghreb avec les partenaires algériens, libyens, marocains et tunisiens. La céramologie est un des aspects forts de ce programme. 

Visiter le blog hypothèse du programme.

FCGM (2020-2021)

Fûts de colonne en granite : marqueurs des échanges en Méditerranée occidentale de l’Antiquité à l’époque moderne. Porteurs : P. Rochette (CEREGE), T. Amaraoui (CCJ), A. Badie (IRAA), A. Hartmann-Virnich (LA3M). (2020-2021)

Les fûts de colonne en granite constituent une composante emblématique de l’architecture pendant la période romaine à partir de la fin du Ier siècle ap. J.-C. Les principales sources diffusées à l’échelle de la Méditerranée sont la Turquie, l’Egypte, les îles Toscane et la Sardaigne. Des sources locales considérées comme peu ou pas exportées ont aussi été identifiées en Espagne et en Corse et au Maghreb. L’application d’un nouveau protocole de détermination plus fiable de ces sources par site, par entité géographique et par époque peut apporter des connaissances nouvelles sur l’histoire des connexions et des échanges en Méditerranée et plus largement en Europe et au Moyen-Orient. Le présent projet a pour objectif :

1. D’assurer l’identification des provenances des matériaux qu’ils soient importés ou d’origine locale ;

2. De travailler dans une perspective diachronique en insistant sur la question du réemploi tardo-antique, médiéval et moderne, en France, comparée à l’Italie, l’Espagne et au Maghreb.

ICHT’ISOMED2 (2020-2021)

Comprendre les pratiques de pêche et la consommation de ressources marines en Méditerranée. Apports des analyses isotopiques de restes archéo-ichtyologiques. Porteurs : E. Herrscher (LAMPEA), A. Mailloux (LA3M), M. Sternberg (CCJ) (2020-2021)

Les ressources aquatiques sont un des piliers de l’alimentation méditerranéenne. Leur mode d’acquisition et leur consommation, en France méridionale, sont encore peu connues par l’archéologie aux périodes historiques. Pourtant les outils archéologiques ont permis dans d’autres régions d’Europe occidentale et dans certaines régions de Méditerranée de révéler des aspects jusqu’alors méconnus de ces pratiques. Ce projet propose de coupler pour la première fois une approche archéo-ichtyologique aux périodes médiévales et modernes pour le Sud de la France avec une analyse des signatures isotopiques de certains taxons. Cette approche novatrice et transdisciplinaire concernera dans un premier temps trois sites médiévaux et modernes en Provence. Un volet essentiel de ce projet pilote concernera également la mise en place d’un premier référentiel actuel inédit indispensable pour une interprétation fiable et précise des résultats isotopiques. Ce référentiel intègrera des collections de référence ichtyologiques d’Aix-en-Provence et de Madrid. À l’issue de ce projet AMORCE, le déploiement d’un projet similaire à l’ensemble de la Méditerranée grâce à une collaboration avec plusieurs laboratoires et universités européens permettra une approche diachronique de cette pratique essentielle de la vie méditerranéenne.

Céramopôle

Le Céramopôle est un Pôle de compétence sur la céramique méditerranéenne du Néolithique à nos jours porté par les quatre laboratoires d’archéologie de la MMSH, (LAMPEA, CCJ, IRAA et LA3M, avec le soutien et l’appui de l’Ecole doctorale ED355. Il a été créé en tant que programme transversal en 2009, au sein de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence (USR 3125) pour donner un cadre institutionnel fort à « l’école céramologique aixoise », déjà bien insérée dans les réseaux nationaux et internationaux.

Depuis sa création, les activités du Céramopôle ont été développées autour de la formation méthodologique et pratique et les séances d’échanges et de réflexion sur les problématiques et l’actualité de la recherche céramologique. Ainsi l’activité du Céramopôle est tournée autant vers les étudiants de tous niveau qu’aux acteurs de l’archéologie, les céramologues en exercice.

Visiter le carnet Hypothèses.