UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 4 > Clôturé > Peintures murales en PACA

cycles de peintures murales en région PACA

En contrepoint des images dans les livres manuscrits et les incunables, les images monumentales peintes dans les églises et chapelles de la région PACA offrent un autre observatoire, instructif sur les modes de pensée des collectivités lors des derniers siècles du Moyen Age. Elles étaient destinées à un public de non-lisants, surtout dans les zones rurales et leur message figé s’accompagnait d’inscriptions et était réveillé régulièrement par une parole autorisée. Ces ensembles narratifs et/ou dévotionnels et prophylactiques des XIVe, XVe et XVIe siècles, furent commandés par des ecclésiastiques ou des groupes sociaux encadrés par eux, pour relayer dans le temps et par un impact émotionnel complémentaire et plus direct les prédications et les textes et gestes de la liturgie. Ils demandent à être interrogés selon divers angles articulés entre eux. Une attention plus grande doit être portée à l’économie spatiale et à l’organisation concomitante des décors et des histoires, aux procédés stylistiques et aux relations des images au réel contemporain (architectures figurées, physionomies et expressions, vêtements et objets de la vie quotidienne), aux textes précis des légendes hagiographiques, aux modèles puisés dans les manuscrits et les gravures à partir du dernier tiers du XVe siècle. Il s’agit d’approfondir la détection et l’analyse d’emprunts et d’imitations et surtout leur appropriation et leur reformulation, de mieux cerner la circulation des praticiens, sans tenir compte des frontières actuelles des états, mais en considérant les Alpes, les vallées fluviales et côtières comme des territoires parcourus de façon saisonnière ou conjoncturelle par des peintres girovagues et un public mêlé d’artisans et de marchands.

 

Au-delà des études monographiques et locales existantes, l’intérêt est, comme pour les images dans les livres, de traiter sériellement et comparativement un corpus de décors peints, qui est remarquablement riche en région PACA et présente à la fois des éléments récurrents et des spécificités. Aux saints «universels» de l’Eglise et aux protecteurs contre les aléas et dangers des voyages ou des épidémies, viennent s’adjoindre des saints protégeant les enfants, les femmes, des évangélisateurs, des thaumaturges. D’autres cycles attestent du succès du Speculum humanae salvationis et de ses parallèles typologiques. Les travaux existants se sont souvent limités à une couverture photographique plus ou moins sélective et à une liste des sujets, parfois à l’attribution à quelques peintres de certains ensembles sur des fondements documentaires ou stylistiques. Ces données demandent à être replacées dans une histoire régionale, axée davantage sur les phénomènes quotidiens et de longue durée, l’économique et le social, que sur l’événementiel qui affecte peu les édifices. L’étude a commencé par l’observation des chapelles du Briançonnais et des chapelles situées sur les versants français et italien du col de Tende. Elle se prolongera avec les chapelles des Alpes de Haute-Provence. Des études de détail ont concerné aussi des peintures d’édifices non religieux (porte de l’enceinte de Riez, décor d’une noble maison de Saint-Laurent-de-Verdon). Elle s’accompagne d’un relevé des statues présentes dans les lieux de culte et des décors sculptés de leurs portes qui vient confirmer la popularité des figures saintes. De caractère régional, ce projet inclut et présuppose la connaissance du patrimoine semblable des provinces limitrophes afin que celui de la région PACA soit correctement évalué et interprété dans ses aspects quantitatifs et qualitatifs.

Mots-clefs

Histoire de l’art - peinture murale