UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 3 > Activités de Production : Programme 7 > Alimentation carnée et élevage dans la Provence médiévale

Alimentation carnée et élevage dans la Provence médiévale : les apports de l’archéozoologie

L’archéozoologie, discipline fondamentale de la Bio-archéologie, renseigne sur l’utilisation de l’animal par les populations humaines à partir de faits : les vestiges fauniques retrouvés dans les sites archéologiques. Il s’agit d’un complément indispensable aux sources littéraires et iconographiques.

 

L’objectif de ces études est donc d’enrichir les connaissances relatives aux comportements alimentaires et aux dynamiques de ravitaillement. L’analyse se focalise sur des sites prioritairement élitaires de la Provence médiévale et vise à en mettre en évidence des modèles de consommation carnée en fonction du contexte archéologique des sites, de leur environnement et du statut des habitants.

 

Dans cette optique, le corpus sélectionné se compose de plusieurs sites aristocratiques s’inscrivant dans un cadre géographique et économique cohérent, ainsi que des sites satellites fournissant des comparaisons taphonomiques et diachroniques. Il s’agit des sites de Notre-Dame et de La Moutte d’Allemagne-en-Provence (04), datés des IXe-XIIe s., du castrum du Montpaon, situé à Fontvielle (13) et occupé entre les XIIIe-XIVe siècles et des niveaux datés du Xe – XIIe à Fos-sur-Mer (13). Notons que les fouilles archéologiques de ces sites ont mis au jour plusieurs milliers de restes fauniques chacun, ce qui rendra nécessaire une stratégie d’échantillonnage raisonnée.

 

Les études archéozoologiques médiévales en France sont trop souvent lacunaires par rapport aux standards internationaux. C’est la raison pour laquelle nous développons un protocole d’étude généraliste, habituellement appliqué en préhistoire, mais adapté aux contextes médiévaux c’est-à-dire en tenant compte de « l’archéozoologie sociale ». En particulier, nous développons la perspective taphonomique de l’étude pour comprendre l’histoire des ensembles osseux et le(s) mode(s) de gestion des déchets culinaires, points fondamentaux pour l’interprétation archéologique.

 

La biodiversité animale sera également abordée, avec la place de la chasse au sein de la société, les morphotypes identifiables et la présence éventuelle d’espèces exogènes. Enfin le traitement et la consommation des carcasses seront analysés. L'élaboration de tels modèles de consommation et d’approvisionnement en ressources carnées doit permettre de distinguer les modes de gestion des ressources alimentaires, qu’elles soient communautaires et/ou seigneuriales (par prélèvements en nature par exemple). Les modèles devront également être confrontés aux données de la fouille mais aussi aux interprétations historiques. Enfin, il conviendra d’appréhender les continuités et les ruptures spatio-temporelles des comportements alimentaires des populations humaines.

 

Opération de recherche effectuée dans le cadre d'une thèse.

  • Calendrier. Decembre. Psalter, c.  1180, The Hague, KB, 76 F 13, f. 12v, Koninklijke Bibliotheek National  Library of the Netherlands
  • Henri de Ferrières, Livre du roi Modus et de la reine Ratio, Paris, 1379, Paris, BNF, département des manuscrits, Français 12399, fol. 38
  • hyoïde 143
  • Sus scrofa traces journée doctorants
  • Traces atlas 3225 capriné
Mots-clefs

Archéozoologie – Moyen-Âge – Faune – Provence – Alimentation – Elevage – Boucherie – Chasse