UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 3 > Activités de Production : Programme 2 > Etudes céramologiques : Proche-Orient

Production et fonction des pots de terre au Proche-Orient (VIIIe-XVe s.) à travers les textes, les images et les objets

Si le patrimoine bâti et mobilier de Syrie est dramatiquement au cœur de l’actualité, il en existe un moins facilement perceptible et encore plus fragile, celui des savoir-faire, des techniques, des pratiques et des traditions. Ce patrimoine immatériel est d’autant plus menacé qu’il repose sur des individus. Il risque d’être oublié et perdu dans les efforts de reconstruction du pays. C’est à cet objet de recherche que je consacre mon post-doctorat en mettant en œuvre une méthode innovante pour le monde islamique. Elle consiste à exploiter conjointement les textes arabes, les miniatures, le mobilier archéologique, en l’occurrence la céramique, et les enquêtes ethnographiques afin de mettre en évidence la survivance de techniques de fabrication et de savoir-faire et de rendre explicite des traditions culturelles et des usages modernes. Dans ce cadre, mes recherches se limitent, pour 2015, à la Syrie entre le IXe et le XIIe siècle.

 

De nombreuses sources arabes rédigées en Irak, en Arabie, en Iran et en Andalousie entre le VIIIe et le XIIe siècle sont éditées. Elles représentent une source d’information sur la vie quotidienne extrêmement précieuse. Il s’agit d’œuvres littéraires, de poésies, de recettes de cuisine, de récits de voyage, d’un dictionnaire et d’une encyclopédie compilant au XIe siècle des écrits plus anciens. Ces sources écrites en langue savante renseignent sur les modes de vie urbains et ruraux et dans la steppe, sur le cérémonial et l’usage à la cour du calife, sur des pratiques agricoles et artisanales, sur les façons de voyager et sur les manières de table.

 

Les manuscrits contiennent parfois des images d’ustensiles de cuisine, de service et de stockage qui permettent d’appréhender la fonction des objets trouvés en fouille.

 

Pour leur part, les fouilles ouvertes au Bilâd al-Châm ont livré d’importantes quantités de céramique. Les sites retenus pour établir le corpus de référence ont été sélectionnés en fonction de contextes de découverte bien définis : en milieux urbain et rural et des forteresses. Sur cette base, nous disposons des céramiques mises au jour sur divers sites de Syrie et d’Irak : pour l’époque abbasside, al-Hadir, Raqqa, Salamiyé, Qasr al-Hayr al-Sharqi, Samarra et Bassora ; pour l’époque fatimide, les citadelles de Damas, Shayzar, Abou Qobeys, le Crac des Chevaliers et le village de Tell Nasriyé.

 

Enfin, géographes, historiens et ethnologues, depuis le début du XXe siècle, ont rassemblé une importante documentation sur les modes de vie urbains, ruraux et bédouins de Syrie.

 

Je me propose d’exploiter les informations livrées par chacune de ces disciplines pour questionner les objets et les pratiques anciennes imbriquées dans le présent. La lecture croisée des sources se fera selon trois axes. Il s’agit de questionner les objets et les pratiques en analysant et décrivant la fonction souvent perdue de certaines catégories de poterie, en renseignant des procédés techniques aux longues permanences marquées ou non d’interruption, en témoignant de la disparition ou de la substitution progressive de certains objets qui avaient perduré dans leurs fonctionnalités et leurs usages jusqu’à nos jours.

 

Opération de recherche effectuée dans le cadre d'un Post-doctorat, LabexMed / Gerda Henkel Stiftung.

Mots-clefs

céramique - patrimoine - technique de fabrication - usage ; Islam - tradition - Syrie