UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 3 > Activités de Production : Programme 2 > Etudes céramologiques : Digne, Nécropole de l'église des Morts

Pots gris des XIIe-XVe s. dans la nécropole de l'église des Morts de Digne

Au Moyen Âge à Digne, le dépôt de céramique dans les sépulture apparait au Xe s. pour se raréfier puis disparaitre quasiment après le XVe s., mais  elle concerne à la fois les tombes individuelles, les caveaux et probablement des réductions. La plupart du temps, ces dépôts sont constitués de céramiques ou de verres, et rarement d’objets fabriqués dans d’autres matériaux (métal, os, etc.). A ce titre, le contexte de Notre-Dame-du-Bourg, fouillée par Gabrielle Démians d’Archimbaud, est particulier du fait du nombre très élevé de sépultures fouillées (près de 450) et de la nature même du site, siège de l’évêché.

 

S’il est nécessaire de faire appel à des sources historiques ou iconographiques pour expliquer cette pratique, le principal vivier d’informations réside bien sûr dans la documentation archéologique, et notamment les archives de la fouille. Du fait d’une chronologie très étendue, allant du Ier s. ap. J.-C. au XVIIIe s., la complexité du site et de sa stratigraphie constitue déjà un défi pour sa compréhension et son interprétation. Malgré cela, la quantité et la qualité des données récoltées à Digne sont tout-à-fait exceptionnelles eu égard aux autres sites découverts en Provence. Le site permet d’envisager de lier les problématiques céramologiques avec celles relevant de l’archéologie funéraire. En quoi la collection des céramiques de Notre-Dame-du-Bourg peut-elle refléter à la fois les pratiques funéraires et l’origine sociale des morts ? A l’inverse, dans quelle mesure ce corpus découvert dans un site funéraire reflète-t-il le fonctionnement économique, social et culturel de l’ensemble de la société dignoise ?

 

Afin de saisir toute la dimension d’un tel sujet, une méthodologie particulière a été mise en œuvre pour traiter l’ensemble du mobilier céramique, qui s’appuie sur la détermination de plusieurs critères dans le but de définir des groupes basés sur la morphologie et les types de pâtes utilisées pour la fabrication. Une fois cette étude réalisée, le travail de confrontation avec les informations issues de la fouille des tombes peut être envisagé, en faisant appel aux sources à la fois historiques, iconographiques et archéologiques, et ce, dans le but de proposer une interprétation et une synthèse de la pratique funéraire dignoise et provençal.

 

Les tombes de la cathédrale ont permis en outre d’aborder le problème de la pratique du dépôt dans son ensemble, en faisant appel à la fois aux sources historiques et archéologiques. Le phasage chronologique par niveaux montre que le dépôt d’objets dans les sépultures est très répandu durant tout le second Moyen Age, et notamment entre les XIe et XIIIe s. L’analyse de ces objets passe par la prise en compte de critères multiples : leur nature (verre ou céramique, groupes morphologiques…), leur contenu (charbon, eau bénite, huile…), leur état de conservation, leur nombre dans chaque tombe, ou encore la nature des objets avec lesquels ils sont associés. De plus, certains de ces critères sont interdépendants (par exemple, percement de trous dans la panse des pégaus contenant du charbon).

 

Le site de Notre-Dame-du-Bourg à Digne permet donc une approche multiple. Il est à la fois un bon exemple de pratiques funéraires qui ont cours en Provence durant le second Moyen Âge, tout en étant particulier, du fait justement de la présence de ces dépôts, alors qu’ils sont plus rares dans le reste de la Provence. L’évolution des pratiques sont sans aucun doute l’un des reflets de l’évolution de la liturgie et des mentalités face à la mort. En outre, malgré le biais généré par la pratique du dépôt, qui sélectionne les céramiques, ce site est également un bon témoin des usages économiques et artisanaux.

Mots-clefs

Céramique - Digne-les-Bains - Notre-Dame du Bourg