UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE

 

Vous êtes ici : > Recherche > Axe 2 > Programme 2 > Clôturé > Architecture militaire du Deccan

L’évolution de l’architecture militaire du Deccan dans les forts de Firuzabad, Naldurg et Bellary

Une étude architecturale à travers trois monographies des forts du Deccan (Inde), Naldurg, Firuzabad et Bellary dans le contexte des échanges interculturels (Orient-Occident) au sein de la culture technique de la guerre (fortification, artillerie, rôle des défenses, gestion de l’eau) dans la société médiévale et moderne indienne (sous la direction de Nicolas Faucherre, professeur à l’université d’Aix-Marseille).

 

Architectural studies of 3 forts of Deccan (India): Naldurg, Firuzabad and Bellary in the context of intercultural exchange (between East-West) in the technical culture of war (fortification, artillery, defenses role, water management) in the medieval and modern Indian society (under the direction of Nicolas Faucherre, professor at Aix-Marseille University).

 

Dans le cadre de plusieurs missions de terrain du LA3M, en coopération avec les autorités indiennes (autorisations des panchayats, ASI, Department of Museums & Monuments of Maharashtra State à Mumbai), avec l’Institut d’Architecture Malik Sandal de Bijapur et l’Ecole Française d’Extrême-Orient à Pondichéry, nous avons pu établir des relevés complets sur les sites intéressants ce projet de thèse (Bellary 2011 (hors cadre LA3M), Naldurg 2013, Torgal 2014, Firuzabad 2015 ?). Cette coopération avec un Institut Indien est nécessaire pour créer une dynamique avec les institutions locales et pour former des étudiants Indiens aux relevés d’architecture et au relevé photo à la perche pour la modélisation 3D sur des ensembles fortifiés (afin d’obtenir des orthophotos pour les élévations, coupes et plans). Ces informations nous permettent ensuite d’établir la monographie du site qui est essentielle à la recherche des caractéristiques techniques qui composent l’architecture militaire médiévale indienne et son évolution.

 

Le fort de frontière de Naldurg au Maharashtra est une fortification complète représentant un catalogue exhaustif d’ouvrages du XVIe au XIXe siècle, avec ses deux portes principales, et un grand lac de barrage et des systèmes d’élévation de l’eau intacts (à rapprocher des systèmes de Bijapur), mais surtout de très nombreuses inscriptions qui émaillent le monument et restent à transcrire et une dizaine de tubes d’artillerie de fer et de bronze toujours en position de batterie sur le fort. Il présente l’avantage de n’avoir été que faiblement restauré pour l’instant et d’être resté à l’écart de l’urbanisation, mais est menacé à terme par l’extension urbaine et par l’arrivée de l’autoroute Bombay/Hyderabad.

 

Firuzabad est un camp militaire situé dans le district de Gulbarga (Karnataka), au bord de la rivière Bhima. Fondé en 1399 par Firuz Shah, il devient ensuite une capitale de substitution et le lieu de résidence de la famille royale. Puis le site perd peu à peu de l’importance, peut être en raison d’un assèchement de la rivière, laissant la fortification dans un état du XVème siècle, en bon état de conservation.

 

Le fort de Bellary, Karnataka, est un ouvrage tardif qui montre quelques caractéristiques de la fortification moderne européenne lors de sa reconstruction par le souverain de Mysore à la fin du XVIIIème siècle (sur un site Vijayanagara plus ancien), puis sa reprise par les Britanniques au siècle suivant. Les murs sont plus larges que hauts, les parapets continus et épais. Les tours rondes et peu élevées portent les batteries. Les canons de ces batteries étaient fixés sur des affûts, et non montés sur pivot.

 

Finalement, il s’agira de définir les spécificités de l’Architecture militaire  médiévale du Dekkan du XIVe au XVIIIe siècle, comme l’aboutissement technique de la défense médiévale en Inde. Dans le cadre de la recherche archéologique, nous espérons apporter notre contribution à l’étude de la fortification et mettre en lumière les emprunts techniques du Deccan avec le reste de l’Inde, l’Asie centrale, le monde Perse, Chinois, Arabe et Européen.

 

Opération de recherche effectuée dans le cadre d'une thèse.

Mots-clefs

Archéologie, Archéologie du bâti, archéologie monumentale, architecture militaire