UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 2 > Programme 1 > Les cathédrales romanes des Alpes méridionales

Les cathédrales romanes des Alpes méridionales

Recherches archéologiques sur les techniques de construction et l’architecture religieuse dans la partie nord de la province ecclésiastique d’Embrun (XIIe-XIIIe siècles)

 

L’objectif de cette recherche est de proposer une nouvelle lecture des chantiers de construction cathédraux de la fin de la période romane dans les Alpes méridionales. À travers une étude comparative des anciennes cathédrales de Digne, Senez et Embrun, il s’agira de mieux comprendre de quelle manière ces édifices furent entièrement ou presque entièrement reconstruits entre les XIIe et XIIIe siècles. Ce travail s’appuiera sur une analyse archéologique détaillée de chacune de ces églises, destinée à préciser leur datation ainsi que la chronologie relative de leur construction et à mettre en évidence les solutions techniques et les matériaux employés. L’un des objectifs est d’affiner les outils et les référentiels d’analyse en vigueur pour l’étude des édifices romans dans les Alpes méridionales. Plus largement, ce travail comparatif permettra de questionner sur de nouvelles bases l’idée d’un « art roman alpestre », autrefois proposée par Jacques Thirion ; idée à partir de laquelle doivent être à nouveau interrogées les notions d’échanges artistiques avec l’Italie septentrionale et de transition stylistique entre l’architecture romane et gothique. Dans une perspective plus pratique et applicative, il conviendra également de souligner l’apport de la démarche archéologique dans les études préalables à l’entretien et à la restauration de bâtiments historiques, à même de fournir les éléments de connaissance nécessaires pour engager des restaurations conformes aux principes déontologiques aujourd’hui en vigueur.

 

Au-delà des édifices eux-mêmes, cette approche sera replacée dans le temps long, le chantier de construction roman s’inscrivant dans une généalogie monumentale ancienne, que l’on peut faire remonter à l’origine de chacun de ces sièges épiscopaux au cours de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge. Il s’agira également de resituer leur construction dans un contexte topographique et géographique précis : celui du groupe épiscopal et du quartier canonial, de l’agglomération et du diocèse. Pour cela, une attention particulière sera portée aux logiques spatiales (accès, circulations, espaces hauts, fonctions liturgiques et funéraires), à l’implantation par rapport à la topographie urbaine et aux modalités d’approvisionnement du chantier dans un contexte environnemental particulier (zones de moyenne et de haute montagne).

 

Opération de recherche effectuée dans le cadre d'une thèse.

 

Mots-clefs

Archéologie du bâti - Cathédrale - Architecture religieuse - Art roman - Alpes du sud - XIIe siècle - XIIIe siècle