UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 1 > Programme 2 > Les Baux

Le site des Baux

Le site des Baux de Provence qui a déjà fait l’objet de nombreuses campagnes de restaurations et de fouilles de sauvetage en vue de la réhabilitation d’une partie de ses bâtiments dans les années 1990 et jusqu’au début des années 2000 n’a encore jamais été étudié pour l’aspect rupestre de son occupation. C’est dans cette nouvelle optique que l’étude de ce site a été reprise dans le cadre de la thèse.

 

En effet, les constructions rupestres qui caractérisent sans doute la première phase d’occupation du site (XIIème-XIIIème) et qui peuvent être apparentées au donjon d’une part, à la chapelle Sainte-Marie d’autre part, et aux constructions vernaculaires font l’objet d’une étude thématique.

 

Le site a été dans un premier temps divisé en zones et en secteurs, selon le système SysLat et selon les grands ensembles architecturaux qui apparaissent sur toute l’emprise du site. Les façades rupestres sur lesquelles sont visibles des traces d’encastrement ont été relevées au tachéomètre, photographiées et les traces d’encastrements ont été mesurées et enregistrées. Les dimensions de ces traces, ainsi que leur fonction dans l’architecture seront traitées statistiquement. Dans le cadre de la thèse, il s’agira de travailler sur les diamètres restitués des arbres utilisés dans la construction, diamètres restitués grâce aux dimensions minimales des traces d’encastrements relevées. Ces diamètres restitués seront comparés à des abaques de croissance établis sur le couvert végétal actuel environnant le site, ainsi qu’à des données écologiques récoltées auprès de l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA, ex. CEMAGREF) dans le but de proposer des âges restitués pour chaque arbre utilisé dans chaque trace d’encastrement sur le site. La restitution de ces âges donnera la possibilité de créer un référentiel comparatif pour d’autres sites rupestres des Alpilles mais également de proposer des modélisations de forêts utilisées pour la construction et l’aménagement des parties rupestres du site.

Mots-clefs

Provence, Les Baux de Provence, architecture rupestre