UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 1 > Programme 1 > Les oppida > Archéologies transfrontalières

Archéologies transfrontalières post classiques (Alpes du Sud, Côte d’Azur, Piémont, Ligurie)

En 2007, avec un investissement direct du LA3M pour sa mise en place, a été signé un « Protocole de coopération scientifique et culturelle entre les Ministères de la Culture de France et d’Italie dans le domaine de l’archéologie », autour des « archéologies transfrontalières », à l’initiative de Xavier Delestre, CRA de PACA, Didier Binder, Directeur du CEPAM (Université de Nice) et Philippe Pergola (LA3M – MMSH- Université d’Aix-Marseille), donnant lieu à un premier colloque de bilan et perspectives, tenu les 13-15 décembre à l’Université de Nice et publié en 2008 (Supplément n. 1 au Bulletin du Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco, textes réunis par D. Binder, X. Delestre et Ph. Pergola). Un deuxième Colloque, tenu à Menton le 22 octobre 2010 autour de l’archéologie et aménagement des territoires, a réuni responsables politiques et archéologues, et a été publié en 2011 (Supplément n. 2 au Bulletin du Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco, textes réunis par X. Delestre et Ph. Pergola). Le LA3M est directement impliqué dans l’ensemble des initiatives, y compris en rapport étroit avec le monde associatif en france et en Italie et plusieurs partenaires institutionnels, au premier plan desquels les Parcs Naturels du Mercantour et des Alpi Marittime. Un colloque sur le patrimoine des espaces des Parcs, tenu à Jausiers en mai 2011, auquel archéologues et historiens ont été associés, est en cours de publication.

 

Une série d’initiatives sont en cours autour de l’archéologie du bâti des deux côtés de la frontière, coordonnées par nos chercheurs associés Fabien Blanc (Alpes Maritimes), Giuseppe Palmero (Vintimille médiévale), Aurora Cagnana (Albenga, Riva Ligure, Taggia), Stefano Roascio (Albenga). Un cours para universitaire franco italien a été organisé a Vintimille (2008-2010) et un premier colloque autour de « Défendre et se défendre dans la cité médiévale » a eu lieu en 2010.

 

L’activité de terrain est actuellement programmée autour de quatre problématiques principales :

 

  • Archéologie du bâti médiéval (sites urbains, chateaux, édifices et complexes religieux, sites perchés) ; relevés et études ; travaux doctoraux et post doctoraux.

  • Topographie chrétienne et espaces urbains de l’antiquité tardive au Moyen Age : le cas d’Albenga ; étude et édition de fouilles anciennes (en particulier celle du complexe de San Calocero ; un premier volume  publié en 2010 : « Albenga – Un antico spazio cristiano. Chiesa e monastero di San Calocero al Monte – Un complesso archeologico dal I d. C al XVI  secolo, sous la direction de G. Spadea, Ph. Pergola, S. Roascio). Reprise d’une enquête menée de 1985 à 1992.

  • Topographie chrétienne et peuplement du monde rural. Etude du bâti pré médiéval, fouille, édition de fouilles anciennes du complexe de Capo Don à Riva Ligure (établissement romain, complexe baptismal et funéraire des VIe-XVIe siècles). Campagnes de 2009 à 2011.

  • Archéologie et histoire des sites perchés (Ve-XVe siècles) : projet d’étude, de relevés et d’enquête archéologique sur les sites de Salernes (84) et Campomarzio à Taggia (première campagne en 2008).

 

Voir aussi : Riva Ligure, Capo Don (Province d’Imperia, Ligurie occidentale)

Voir aussi : Albenga, Le complexe archéologique de San Calocero

Mots-clefs

archéologie transfrontalière, époque médiévale

  • Cathédrale Vintimille