UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 1 > Programme 1 > Potamia-Agios

La constitution d’un paysage en Orient médiéval

Potamia-Agios Sozomenos (Chypre)

Commencées en 2000 sous l’égide de l’École française d’Athènes,  les recherches menées entre Potamia et Agios-Sozomenos, dirigées par N. Lécuyer en collaboration avec l’Université de Chypre, ont pour but de placer un territoire de 10 km2sous la loupe de différents spécialistes afin d’en analyser l’évolution et les modes d’occupation depuis l’époque byzantine jusqu’à nos jours.

La recherche porte en partie sur un patrimoine archéologique et monumental conservé en élévation. Ainsi, le manoir royal de Potamia, fondé à la fin du XIVe siècle et occupé jusqu’au milieu du XXe siècle, a-t-il fait l’objet d’une fouille partielle visant à déterminer les différentes phases de son occupation et à en restituer les structures et le plan originels. La qualité de la construction comme celle des décors architecturaux confirment le rôle résidentiel du complexe qui est aussi le cœur d’un domaine rural mis en valeur dès le XIVe siècle. Au même moment, cette région pratiquement désertée depuis le VIIe siècle, voit en effet la fondation de deux villages et la mise en place d’importantes structures hydrauliques permettant à la fois l’irrigation du territoire (barrage, canaux et puits) et le fonctionnement de moulins. Ces réalisations visent clairement à implanter là des cultures spéculatives répondant aux impératifs d’une politique économique basée sur le commerce international. Ce programme agronomique sera poursuivi et développé durant le XVIe siècle vénitien dont les structures seront utilisées pendant l’occupation ottomane de Chypre et – pour la plupart – jusqu’à nos jours, ce que viennent confirmer d’une part l’analyse monumentale et technologique des installations et, d’autre part, l’enquête anthropologique réalisée auprès des villageois.

Cette approche du paysage se fonde également sur une prospection intensive du territoire menée conjointement par les archéologues et les géomorphologues. Elle permet la localisation et la datation des sites enfouis ainsi que l’analyse de la mobilité des terrains en relation avec la dynamique des cours d’eau et les aménagements anthropiques.

Enfin, les époques franque et vénitienne s’illustrent aussi par l’édification de nombreuses églises dont les styles et les décors traduisent également la surimposition des différents régimes. Elles entrent évidemment à part entière dans l’ensemble des marqueurs que nous étudions aux fins de déterminer les modes de structuration du territoire.

À partir de ces lectures croisées s’établit peu à peu l’histoire de cette micro-région, choisie pour sa représentativité du monde rural chypriote aux époques médiévale et moderne. La publication de synthèse de ce programme est en cours de préparation.

 

Voir aussi : Le manoir de Potamia (Chypre)

Voir aussi : Céramiques de Potamia-Hagios Sozomenos (Chypre)

Responsable

Nolwenn Lecuyer

 

Equipe de recherche

Henri Amouric, Véronique François, Roland-Pierre Gayraud, Guergana Guionova, Marie-Laure Laharie, Andreas Nicolaides, Lucy Vallauri.

 

Partenariats

  • Institutionnels : Ecole française d’Athènes, LA3M, Université de Chypre ;
  • Financiers : MENRT, MAE, Ecole française d’Athènes, CNRS

 

Mots-clefs

Proche-Orient, Chypre, manoir, territoire, paysage, moulin, irrigation, églises, villages, époque byzantine, Moyen Âge, époque moderne, Francs, Vénitiens, archéologie, fouille survey, histoire de l’art, architecture