UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Recherche > Axe 1 > Programme 1 > Opérations clôturées > Forcalquier

Espace religieux et espace politique en pays provençal au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècles)

L’exemple de Forcalquier et de sa région

Cette recherche issue de la thèse de Mariacristina Varano vise à étudier le territoire du pays de Forcalquier entre le IXe et le XIIIe siècle. Cette région se situe à mi-chemin entre la Basse Provence et les Alpes.

 

À l’époque carolingienne, des noyaux de peuplement apparaissent, en continuité ou en rupture avec les établissements antiques. Le sanctuaire chrétien constitue le fil conducteur de ces évidences. Les premiers temps de l’époque castrale sont marqués par l’essor de trois castra principaux : Lurs, Manosque et Forcalquier. Durant cette même période, les plaines continuèrent d’être habitées, peut-être sous l’influence des communautés monastiques.

 

Au début du XIe siècle, une puissante autorité laïque commence à émerger, entretenant des rapports ambigus avec les évêques locaux. Les intérêts des uns et des autres se manifestent simultanément à Forcalquier. Ses origines et son essor constituent des éléments fondamentaux pour saisir l'évolution interne de ce diocèse. En effet, suite au concile réformateur d'Avignon de 1060, l’institution de la concathédralité conduit à un réel dédoublement du siège épiscopal entre Sisteron et Forcalquier.

 

Cet doit être examiné en étroite relation avec l'émergence d'un pouvoir comtal qui s'installe à Forcalquier, jusqu'à l'apparition, au début du XIIe siècle, du comté indépendant dont Forcalquier est la capitale. Ces deux évènements marquèrent de fait le glissement du centre de pouvoir de l'ancien chef-lieu vers la ville naissante. Une étude archéologique de plusieurs années a été menée sur les pentes de la colline. Les résultats issus de l’étude archéologique sont intégrés dans une réflexion sur l’église et le château des XIIe et XIIIe siècle.

 

Dans cette même perspective, l’étude du bâti conservé dans le château épiscopal de Lurs a été menée au cours des années doctorales. Possession des évêques de Sisteron dès le Xe siècle, ce château présente des constructions dont les époques les plus hautes remontent à la fin du XIIe et au XIIIe siècle.

 

Enfin, l’étude du pays de Forcalquier au cours du XIIIe siècle s’est appuyée sur une source documentaire inédite : le Livre vert de l’évêché de Sisteron, copie de la fin du XVIIe siècle, qui transmet un corpus consistent de documents encore méconnus.

Mots-clefs

Corse, Mariana, fouille, Archéologie, Antiquité tardive, époque médiévale