UMR 7298 • UNIVERSITÉ D'AIX-MARSEILLE • CNRS
LABORATOIRE D'ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE ET MODERNE EN MÉDITERRANÉE
Vous êtes ici : > Outils > Conservation/restauration du LA3M

Conservation / Restauration

Le LA3M intègre depuis 2004, une petite structure vouée à la conservation et à la restauration des objets archéologiques issus des activités de fouilles de l’unité ou ceux associés aux travaux d’études et de valorisation de la recherche menés par ses membres. Gérée par Pascal Maritaux, conservateur-restaurateur, celle-ci permet le traitement des objets métalliques (pièces de monnaies, objets en fer ou en bronze), des objets céramiques (terre cuite, faïence émaillée, porcelaine), des objets lapidaires (épigraphiés ou ornementaux) mais aussi celui des matériels moins fréquents comprenant les agrégats minéraux (plâtre et chaux), les matériaux organiques tels que bois, os ou ivoire ou des objets polychromes.


Y sont dispensés :

  • les traitements de conservation curative nécessaires à la pérennisation des objets (assemblages, consolidation, dessalement des matériaux poreux, déchloruration des métaux, nettoyage)
  • les traitements de conservation préventive destinées à les protéger des risques d’altération liés à leur nature, leur état ou leur situation (protection de surface, mesures de conditionnement et de stockage, prélèvement d’objets fragilisés, dépose d'urgence d’éléments en péril)
  • les traitements de restauration permettant de redonner une unité visuelle et esthétique aux artefacts afin d’en facilité l’appréhension (traitement des manques, retouche colorée des lacunes de revêtement émaillé ou peint).

Toute intervention comprend :

  • l'examen et le diagnostic des altérations et de leurs causes ;
  • le choix ou l'élaboration des traitements de conservation et/ou de restauration. A côté de problématiques récurrentes qui induisent des traitements systématiques, les cas particuliers impliquent l'élaboration d'une méthodologie de traitement propre, une recherche particulière dans le choix des produits ou de leur mise en oeuvre, éventuellement la mise au point d'un protocole d'essais ;
  • l'exécution des traitements proprement dits ;
  • la documentation, sous forme de rapport descriptif et illustré, des 3 aspects précédents.

La structure, installée dans les murs de l'unité, intervient principalement sur du mobilier c’est-à-dire des matériels de petites dimensions, mais son champ d'opération s'étend, selon les besoins, à des interventions « in situ »,  en France ou à l’étranger, notamment sur des artefacts en état ou en situation périlleuse.


Cette activité répond prioritairement aux besoins des membres de l’unité. Elle sert l’étude, la documentation et la valorisation des travaux recherche par la présentation des artefacts dans le cadre des publications mais aussi celui des expositions qu’organisent ou auxquelles participent les membres de l’unité. Elle s’adresse aussi aux services territoriaux ou institutionnels de l’archéologie et du patrimoine, responsables de certains objets traités, ou aux collections publiques et à divers musées de la région PACA, qui peuvent en être dépositaires et avec lesquels l’unité collabore. Ces échanges génèrent, en outre, de la part ces partenaires extérieurs, des demandes d’information, de conseils techniques, d’expertise ou des demandes d’interventions, en prestation de service.

 

Par ailleurs, le LA3M a en dépôt les vestiges d’un plafond médiéval provenant de Montpellier. A la demande de la Conservation Régionale des Monuments Historiques de Languedoc-Roussillon, leur traitement de conservation-restauration est engagé. Un premier état des lieux est disponible dans le carnet "L'art à la loupe".

Mots-clefs

Conservation/restauration

  • photo conservation restauration